Dans l’histoire du village ...
…le premier mouvement associatif qui ait laissé une trace écrite est une société de chant et de musique baptisée « Société des Ouvriers Réunis » et créée en 1863.
Quelques années plus tard , une seconde société de chant voit le jour mais s’oriente bien vite vers l’art dramatique.
Après la guerre 1914-1918 , la société dramatique change de nom et devient le « Cercle Unis comme au front ».
En 1927 , Sylvère Leclercq, musicien, ancien chantre à la cathédrale de Cambrai et doté d’un caractère bien trempé, décide de racheter l’ancienne laiterie du village et de la transformer en salle pour le théâtre et la musique. Dès lors , les activités vont se multiplier dans ce « salon Leclercq » : concerts, représentations théâtrales, soupers et bals vont rythmer la vie des villageois.
Après la seconde guerre mondiale, le cinéma fait son apparition et des séances hebdomadaires sont programmées par Jacques Godard , le  «  monsieur  Cinéma » local.
En 1970 , à l’initiative du bourgmestre de l’époque Pierre Tonglet, les diverses associations fusionnent pour n’en former qu’une seule : « Le Centre Culturel de Quévy-le-Petit »
De nombreuses activités seront alors mises en place dans le domaine sportif, avec le jeu de balle, le judo (1970-1984), le mini-football (1970-1980), le tir à la carabine(1985-1994), la pêche (depuis 1989), le tennis de table(1985-1986) , une compétition de karting (Grand Prix des Frontières de 1976 à 1987) , une course cycliste (Grand Prix Glorieux de 1984 à 1991), un moto-cross doublé d’un show aérien (1984-1991).
Le domaine culturel n’est pas en reste puisque de nombreuses représentations théâtrales, des expositions de peintures, photographies, des conférences traitant de l’histoire, du jardinage, de l’agriculture, et autres sont organisées de manières régulières.



Le « salon » permet d’accueillir environ 150 personnes. De nombreuses conférences , représentations théâtrales et expositions y ont lieu. Il est maintenant équipé de moyens audio-visuels modernes.

Une équipe de bénévoles qui se renouvelle au fil des années met tout en œuvre pour apporter à la population de Quévy-le-petit et des environs une animation différente des médias modernes traditionnels. Le défi majeur a toujours été de pouvoir évoluer et rester « connecté » avec son époque…


Les « ducasses »  sont des occasions de rencontre et de partage autour d’une activité traditionnelle, ici le crossage au paillet.



Chaque année , un voyage culturel est proposé au divers membres et sympathisants, comme ici lors d’une visite à Bruges.

A l’heure actuelle, le « centre Culturel » reste le pôle principal de la vie associative, mais d’autres mouvements comme le Patronage, la section vie féminine et bien sûr notre asbl ont  à cœur d’animer le village et de faire en sorte qu’une vie associative existe.
Ainsi plusieurs visites guidées ont déjà été organisées par l’asbl Petit Kévy, afin de proposer aux habitants de découvrir ou redécouvrir le village et ses richesses.





Une visite guidée du village, pour découvrir le découvrir sous différents aspects. (patrimoine, histoire, architecture)

Deux parcours balisés permanents vont bientôt offrir la possibilité aux promeneurs d’en apprendre encore davantage sur le folklore de Béria et l’histoire de Quévy-le-petit et de son voisin Quévy-le-Grand. C’est sur une initiative et avec la collaboration de l’Administration communale et du Parc Naturel des Hauts Pays que ce projet sera finalisé.
Enfin, notre asbl met tout en œuvre pour maintenir divers moments de rencontre entre les habitants  et perpétuer les traditions .



Cérémonie du 11 novembre 2013 au monument aux morts . Depuis quelques années , l’asbl Petit Kévy assure la représentation des anciens combattants (porte drapeaux) des deux guerres mondiales.